Le Grand Combin en traversée

Par Florent Troillet

Ce jour-là, j’ai rejoint mon client à l’Alpage de Cordone.

Nos pas ont emprunté le sentier bucolique de Valsorey. Une multitude de lacets nous mènent sur l’éperon rocheux où se blottit une charmante cabane. Accueil chaleureux et bienveillant de la gardienne Isabelle.

Le lendemain, bien avant l’aube, nous quittons ce refuge.

Apprivoiser autant la nuit que la pente soutenue, enchaîner des longueursl’itinéraire se dessine discrètement, s’émerveiller d’un lever de soleil sur les montagnes italo-franco-suisse puis évoluer finalement entre neige et glace offriront à mon client un plaisir à la hauteur de ses efforts.

Au sommet les mots nous manquent, cette beauté nous fascine.

Une magnifique luminosité nous tient agréablement compagnie.

La traversée se poursuit; quatre 4000 sont gravis avant d’amorcer une descente inoubliable.

Huit rappels, puis neige caillasse, sentier égayé de lacs de montagne et voilà que le fond du Val de Bagnes est rejoint.

Au final: une course exceptionnelle, un grand rêve devenu réalité.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :